MOI MÊME

Je m'appelle Ainara Makalilo. Ainara veut dire hirondelle en basque, la langue de la famille de ma mère. Makalilo est tout simplement mon surnom. Et cela veut dire rien et tout. Je le dois à mon grand-père Isaac qui m'a encouragé à dessiner et créer depuis toute petite.

Mon parcours m'a ramené depuis très longtemps à travers différents pays et différentes disciplines. Comme traductrice et interprete j'ai travaillé pendant des années dans des festivals de cinéma et théâtre. Comme professeur d'espagnol j'ai eu l'opportunité d'enseigner au Japon et en Tunisie. Mon passage par les Beaux-Arts m'a permis d'expérimenter, creer, exposer et collaborer avec d'autres artistes. J'experiment toujours avec différents médiums dans la création de collage (tissu, dessin, peinture, sérigraphie)...

    

La recherche artistique me ramène à explorer aussi avec le corps. Corps-espace-paysage...je découvre le théâtre gestuel de Lecoq, et pendant mon séjour au Japon, la danse butô.. Une nouvelle porte s'ouvre. Je me forme à la Nordic school of Butô, avec des chorégraphes et danseurs comme Atsushi Takenouchi,  Masaki Iwana, Gyohei Zaitsu, Imre Thronmann, Maki Watanabe, Frank Van der Ven...

Je commence à intégrer des compagnies et collectifs, faire des résidences et des spectacles en Europe et nord de l'Afrique. En 2016, ensemble avec le chorégraphe et danseur Anis Ouazzani je co-crée un projet de recherche artistique en itnerance en haute montagne, le projet Moonwalk. Depuis, je mène des stages de danse, des ateliers corporels et developpe la création en collective ou en solo avec de diverses compagnies.